samedi 14 février 2009

STOP THE KILLING


Cette image tirée d'un tableau que j'ai fait pour une "campagne" pour la conservation des requins et la conscientisation du très grave danger qu'ils courrent actuellement face au "fining", est parue dans le dernier Almanac de Plongée de Jeffrey Gallant, disponible entre autres chez Chapters et les boutiques de plongée Total Diving et Nepteau à Montréal.
(Cliquez ICI )
Elle sera aussi disponible sous forme d'affiche bientot. Les profits iront à l'étude du requin du Groendland présent dans le fleuve St-Laurent et des élasmobranches du Québec.

Le "fining" est la pratique consistant à prélever au couteau sur des requins la plupart du temps vivants leurs nageoires afin qu'elles soient séchées puis vendues sur les marchés orientaux ou l'on s'en sert pour faire une soupe devenue symbole d'un certain standing social.
Le reste de l'animal est rejeté à l'eau vivant, ou il mourra de suffocation.
L'aileron n'a aucun gout, et, contrairement aux croyances populaires, aucune propriété anti-cancer.
Le bol de soupe est vendu environ 80-100$. Tout ce commerce est largement organisé et géré par les mafias orientales, comme vous le verrez dans l'excellent documentaire "SHARKWATER".
Les requins sont vieux de 400 millions d'années!!! Ils ont vu les dinosaures naitre, puis mourrir, et beaucoup plus tard, la naissance d'un singe intelligent...Si intelligent qu'il risque d'EXTERMINER leur race au complet en deux décades!

Un des moyens utilisés pour les capturer est ce qu'on appele la long line.
On étend en pleine mer une ligne flottante mesurant jusqu'à 100 kilomètres, au long de laquelle sont accrochées à intervalles des lignes hammeconnées.
Mais ces lignes ne capturent pas que les thons ou espadons, (et requins) pour lesquels on les déploie; on y retrouve aussi dauphins, tortues et autres espèces protégées, comme cet albatros...


Pourquoi se soucier de la survie des requins?

Deux raisons majeures, si l'on exclue le simple fait de leur hallucinante beauté.

1- Ils sont directement reliés par une chaine alimentaire très fragile, à la production de la moitié de l'oxygene produit par la planète. Si on élimine le requin, les plus petits prédateurs viennent vite à bout des poissons du récif qui controllent les populations de mangeurs de phytoplancton producteur d'oxygène.

2- Ils ne sont pas les monstres sanguinaires qu'on nous décrit. Bien sur, ce sont de très efficaces prédateurs, mais il est parfaitement possible d'interragir avec eux sans probleme. Ils n'ont aucun penchant pour la chair humaine, et évitent en fait tellement l'humain qu'il n'est vraiment pas évident de réussir à en obtenir de bonnes photos ou films. Les attaques de requins non provoquées sur des humains sont presque toujours le fruit d'une confusion avec une proie normale, souvent des palmipèdes, due fréquemment à une mauvaise visibilité ou des comportements humains interprétés comme agressifs.
Le menu du grand blanc est constitué principalement de phoques. Qu'est-ce qui ressemble plus à un phoque qu'un surfeur couché sur sa planche et agitant les bras frénétiquement comme un animal en détresse?!!!
L'image de la bete féroce véhiculée par "Jaws" sert bien l'industrie de l'aileron...J'espère donc que ma version de la célèbre affiche du film pourra lui nuire un peu!!!


Durant le temps que vous avez pris pour lire ceci, près de 300 requins ont été massacrés.

100 millions sont tués chaque année.

7 commentaires:

Dive Diva a dit…

Ton tableau est à la fois très beau et terrifiant. Bou les vieilles croyances : « Mange cet animal et tu auras sa [insérer un attribut convoité par les minables]».
DDDéprimée

Marina Kowalsky a dit…

Ça fesse.....

Faudrait peut-être envoyer quelques posters à Steven.
D'in coup que ça y donne des idées...

Anonyme a dit…

Ça fesse , c'est exactement ce qu'il faut pour combattre ce fléau ...
Bravo pour ton impliquation .Pour avoir eu la chance de voir le documentaire ce tableau est des plus pertinent.
Un cri au meutre ! voilà ce que m'inspire ce tableau .

Anonyme a dit…

Oups !J'oubliais ... signé Carolle

Anonyme a dit…

Assez percuttant,
je suis d'accord..un appel à l'aide.....tout en présentant ce qu'est la réalité....l'Homme menacant sont environnement.

Louis

Francis a dit…

Bon j'ai gagné l'affiche à Aquart 2010 et je l'ai affichée sur ma porte de chambre. Le monde est rempli de belles coïncidences mon Jean-Louis :)

Francis

Anne Letourneau a dit…

Je confirmes que l'industrie pharmaceutique utilise le squalene dans quelques rares produits dont l'efficacité a été démontrée hors de tout doute. Mais je confirme aussi qu'elle essaie désespérément a trouver une alternative efficace à coup de millions de dollars de dépense en R&D. Pour sauver les requins? J'aurais bien aimé repondre que oui. Mais si elle change de tactique, c'est que la ressource fluctue et n'est pas fiable. Le déclin des requins et leur contamination par des matières radioactives au Japon auront paradoxalement "aidé" leur survie....